3. Embranchement des mollusques

 

Les mollusques sont des animaux qui n'ont pas de squelette.
Ils sont parfois protégés par une coquille, et dans le langage commun nous parlons alors de coquillage, et parfois non, comme pour le poulpe.
Leurs viscères sont contenus dans une mince tunique qu’on appelle le manteau.
C’est le manteau qui sécrète la coquille.

Par rapport aux "vermiformes" primitifs, qui ne peuvent que gober une nourriture fragmentaire, l'évolution leur a donné la radula. La radula est une langue râpeuse car munie de dents.
Elle donne un avantage adaptatif, dans la mesure où elle permet d'arracher de la nourriture sur des proies cohérentes (éponges, algues, ...).
Les mollusques ont donc inventé l'art de brouter.
Les bivalves (devenus de simples filtreurs) et les céphalopodes (qui ont un bec corné) ont perdu leur radula.

La classe des bivalves

Les nudibranches

Au sein de la classe des gastéropodes, on trouve les limaces de mer (Opistobranches).
La plupart des limaces de mer sont toxiques, et avertissent leurs prédateurs en arborant des couleurs vives et/ou très contrastées.
Toutes les limaces de mer sont hermaphrodites, c'est à dire qu'elles possédent à la fois les organes reproducteurs mâles et femelles.
Les limaces de mer sont réparties dans plusieurs ordres, dont un est particulièrement remarquable : Les nudibranches.

On différencie les nudibranches des vers plats à leur panache branchial bien visible (nudibranches = branchies à nu). Pour voir ces branchies approchez-vous doucement, car les doris, par exemple, s'ils sont effrayés, peuvent les rétracter jusqu'à les faire disparaître.
Les doris sont aussi capables d'abandonner volontairement une partie de leur pied à leur prédateur (autotomie).

Enfin, tous les nudibranches possèdent des rhinophores, autrement dit des organes olfactifs ressemblant à des cornes.

Classe des céphalopodes

Les céphalopodes sont extrêmement différents des autres mollusques.
Leur organisation atteint la complexité des vertébrés : ils ont un véritable cerveau, et des yeux à lentilles (pourtant, ils ne distinguent pas les couleurs).
Comme d'autres animaux à sang froid, ils possédent des chromatophores leur permettant de changer de couleur.
Mais ils sont les seuls à savoir le faire instantanément.
Pour transporter l'oxygène, au lieu d'hémoglobine comme les vertébrés, ils ont de l'hémocyanine, comme les arthropodes.
Cela donne à leur sang une couleur bleue.
Ils sont munis d'une glande qui produit un colorant noir, "l'encre".
L'encre de Chine était de l'encre de seiche.

Lorsqu'un céphalopode veut s'enfuir, il nage rapidement à reculons en éjectant l'eau de sa cavité palléale via son siphon (propulsion à réaction).
Il séme des leurres (nuages d'encre) en même temps qu'il change de couleur pour se fondre dans le décor.

Les seiches et les poulpes sont aussi capables de hérisser leur peau pour parfaire leur camouflage.